C12CLTR: Rage, a movie about Acid Techno (screening)

C12CLTR: Rage, a movie about Acid Techno (screening)

October 06, 2022 | Culture

(French version below)

Unique screening in the presence of director Guy-Marc Hinant.

A movie about Acid Techno, TB-303, rave parties, disorder, life instinct and death instinct, secret societies and chaos, childhood, noise, pleasure to make music and listen to it, violence and how to answer to it with violence. Love.

At 80, Ronald Creagh sings Joe Hill at the top of his voice. Gaetano Manfredonia reveals the convulsive beauty of experimental anarchism. Brandon Spivey and Richie Anderson demonstrate acid hardcore in a 3 by 4 meter chamber.

Circular and regular camera movements in landscapes testify to solitary and resistant action. Architectures transport us to silent utopian zones. And regularly, laughter, children, explosions, old images of rave parties in the middle of nowhere summon us to an unlimited vitality.
A dull clarity emerges from all this: to obey? What’s the point.

“Rage” by Dominique Lohlé and Guy-Marc Hinant, 2016, 131′, vost.

A screening organized by EmpreinteS as part of the Musique au ciné cycle in collaboration with C12 and Jam-Rtbf.

——————————–

Presale tickets: https://c12space.com/presale-tickets/

——————————–

PROJECTION UNIQUE —
En présence du réalisateur Guy-Marc Hinant —

“Rage” est un film sur l’acid techno, la TB-303, les rave parties, le désordre, l’instinct de vie et l’instinct de mort, les sociétés secrètes et le chaos, l’enfance, le bruit, le plaisir de faire de la musique et de l’entendre, la violence et comment lui répondre par la violence. L’amour.

À 80 ans, Ronald Creagh chante Joe Hill à tue tête. Gaetano Manfredonia révèle la beauté convulsive de l’anarchisme expérimental. Brandon Spivey et Richie Anderson font une démonstration d’acid hardcore dans une chambre de 3 mètres sur 4.

Des mouvements circulaires et réguliers de caméra dans des paysages témoignent d’un agir solitaire et résistant. Des architectures nous trans­portent dans des zones utopiques silencieuses. Et régulièrement, des rires, des enfants, des explosions, des images anciennes de rave parties au milieu de nulle part nous convoquent à une vitalité sans limite.

Une sourde clarté émerge de tout cela : obéir ? À quoi bon.


“Rage” de Dominique Lohlé et Guy-Marc Hinant, 2016, 131′, vost.


Une projection organisée par EmpreinteS dans le cadre du cycle Musique au ciné en collaboration avec C12 et Jam-Rtbf.