DNA Mia Wallace Von Dalz

Mia Wallace Von Dalz

Chanoirs

Un paradoxe est au coeur de la pratique hyperactive et chaotique de Thomas Larrouquer aka Mia Wallace Von Dalz : un conflit intérieur qui alimente son travaille, lui donne sa causticité, son mordant et rend à jouir cette irritation si humaine. Un conflit entre son égocentrisme et sa conscience sociale. Un délire nerveux de la conception inspiré du monde qui l’entoure ainsi que le rôle politique de l’art et sa représentation dans le monde dans lequel nous vivons. Mia Wallace Von Dalz n’est ni dogmatique ni moraliste et n’a certainement pas pour but de montrer l’exemple.

Il peint depuis son plus jeune âge, il réalise sa première expérience professionnelle dans le monde de l’art à 17 ans en tant qu’acteur dans le film de Gaël Morelles “Notre Paradis” Puis plusieurs autre projet cinéma plus mineur sans sont suivi . Après ces première expérience dans le monde de l’art, il se tourne ensuite vers la , le design la Scénographie et la peinture qui le suit partout . Il commence à 19 ans à collaborer sur plusieurs projets et dans plusieurs institutions culturelles parisiennes telles que sur l’Île Seguin, le Centquatre ainsi que la Grande Halle de la Villette. Lors de ces différentes expériences, il travaille en tant que régisseur et artiste intervenant sur l’exposition “Keith Haring” au 104 en 2013, en 2011, lors d’un projet au Palais de Tokyo en collaboration avec “la dimushie” , il crée & lance à cette occasion Chanoirs, un réseau d’artistes touche-à-tout, du design de vêtements, à la Scénographie en passant par la musique et l’art au sens large . Ce réseaux chanoirs regroupe une centaine d’artistes à travers le monde.

En 2014, il décide d’emménager à Bruxelles afin de continuer à développer ses différents projets ainsi que la pratique de son art. Il a notamment obtenu un bachelier ainsi qu’un master en peinture & sérigraphie mode d’impression à l’Ecole de Recherche Graphique. En 2016, il lance une soirée performative “Trouble Dans Le Genre” où se met en pratique un art total mêlant musique, scénographie, stylisme et performance. Durant cette période, il continue également à jouer dans différents courts métrages et à développer son autre projet Chanoirs en organisant des soirées dans différents lieu alternatifs bruxellois (Recyclart, Fformatt, C12,..). Enfin, depuis février 2020, il est devenu le curateur de salon de tatouage bruxellois Singulier où il a déjà organisé une première exposition présentant son travail via différents médiums (peintures, photographies, tatouage).

Références: Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie, Enki Bilal (Auteur, dessinateur de bande dessinée), Milo Manara (Auteur, dessinateur de bande dessinée), Neck face (Graffeur anonyme), Hubert Félix thiephaine (Chanteur), Natural Born Killer (Film).

INSTAGRAM

Fetching Instagram posts.